PRSculpting, JavaScript et nofollow : quels impacts pour le référencement :

5
PRSculpting, JavaScript et nofollow : quels impacts pour le référencement :

Google a récemment communiqué sur les changements de sont algorithme notamment en ce qui concerne le linking et la prise en compte de l’attribut Rel= nofollow ainsi que la prise en compte de certains liens en JavaScript.

Pour ceux qui utilisent les techniques de PRsculpting pour optimiser la popularité et la diffusion de PRI (Page Rank Interne), ces nouvelles déclarations risquent de remettre en cause beaucoup de chose. Ainsi, un travail de PRsculpting basé uniquement sur le nofollow risque d’être largement affecté.

Je propose dans cet article d’expliquer et d’analyser ces changements et d’appréhender les conséquences que cela peut avoir sur le référencement d’un site web.

PR Sculpting :

Pour ceux qui ne connaitraient pas, le PR Sculpting est une technique d’optimisation du référencement basée sur la distribution du Page Rank. Cela consiste à orienter les crawlers pour qu’ils suivent les liens utiles pour le référencement d’un site web et l’empêcher de suivre les liens non utiles en utilisant le nofollow (ne as suivre en français) ou des technologies difficile à interpréter pour les robots tel que le JavaScript ou le flash.

Le PR Sculpting et le nofollow :

Jusqu’à présent, le nofollow était utilisé pour empêcher les moteurs de suivre certains liens. C’était une bonne techniques quand on a un site dont les liens externes sont important et ne peuvent pas être maitrisé (c’est l’exemple de wikipedia qui est exposé au spam, c’est d’ailleurs pour cela que tous les liens sortant sont en nofollow). Cela permet de distribuer la popularité interne du site et de la diffuser sur les pages qu’on veut pousser dans les SERP.

Pour illustrer cette technique, prenant un exemple chiffré :

Supposant qu’un page A dispose d’une popularité de 10. Cette page dispose de 50 liens sortants. Sur les 50 liens, il en existe 10 en nofollow (parce que ce sont des liens vers des pages inutiles comme les mentions légales ou la page contact… ou des liens externes, ou alors des liens vendu…).

Dans l’ancien système, la popularité se distribue sur les 40 liens en dofollow. Cela veut dire que chacune des pages de destination des liens en follow, reçoit 10/40 et donc 0.25 point de popularité. Les 10 liens en nofollow ne laissent passer aucune popularité.
Avec les nouvelles déclarations, la distribution de la popularité tiendra compte des liens en nofollow et apriori de tous les liens présent sur la page y compris les liens en JavaScript identifiés et suivis en tant que tels par les moteurs.

Le nouveau calcul de la popularité distribuée devient donc ceci 10/50=0,2 point. Les pages importantes pour le référencement perdent donc 0,05 point de popularité par rapport à avant. Le pire dans l’histoire c’est la popularité perdue ne se transmet pas aux pages en nofollow ! On passe donc d’un risque de fuite de Page Rank à une réalité de perte nette de PR.

Liens en JavaScript et Page Rank sculpting :

Google déclare savoir interpréter la plupart des événements onclick (sur un href ou autres) et qu’il arrive à l’interpréter et suivre les liens qu’ils contiennent.
Ainsi, les liens en JavaScript ci-dessous sont interprétés par Google et transmettent du page Rank et de la sémantique :

<div onclick=”document.location.href=’http://foo.com/'”>
<tr onclick=”myfunction(‘index.html’)”>
<a href=”#” onclick=”myfunction()”>new page</a>
<a href=”javascript:void(0)” onclick=”window.open(‘welcome.html’)”>open new window</a>

Dans un article écrit sur les pages de search engine land, Vanessa Fox (consultante spécialisée dans les moteurs de recherche ancienne googler qui a notamment contribué à la création des outils pour les webmaster (Google Webmasters Tools)), a déclaré que Google sait d’ores et déjà interpréter tous les événements onclick() situés sur n’importe quelle balise (pas seulement <a href>), à condition que le code JavaScript correspondant soit situé dans la page HTML elle-même et non dans un fichier externe.

Si vous êtes un adepte du PageRank sculpting, vos devez donc revoir vos méthodes d’encoder les liens afin d’éviter les fuites de PR. Pour cela, le recours au Rel=nofollow doit être réduit au minimum. La gestion des partenariats payant, liens payant devra se faire sur des pages interdites au crawl et à l’indexation par la balise mata robots= »noindex, nofollow ».

Les liens en JavaScript sont à présent suivis tant que l’url est en claire dans le script. Une solution serait de brouiller les urls et faire en sorte que l’url soit complètement déchiquetée dans le code source.

5 Responses for this post

  1. L.Jee
    L.Jee
    | |

    Article sympa mais si on en croit la communication de Google (si non, l’article n’aurait lieu d’être), ce changement n’aura absolument aucune importance. Google par l’intermédiaire de Matt Cutts, a annoncé que le prsculpting via nofollow ne fonctionne plus depuis déjà plus d’un an. Juste une petit précision ;)

    Reply
  2. Parquet
    Parquet
    | |

    Le meilleur outil pour faire du PR sculting c’est l’URL canonical et pas le javascript !
    Un jour peut être je ferrai un article dessus ^^

    Reply
  3. Hotel
    Hotel
    | |

    Je brouillerai bien un lien vers facebook puisque facebook ne permet pas (plus) de faire de backlinks en dur sur son site.. @admin: un ex. de js complexe qui pourrait faire l’affaire?

    Reply

Leave a Reply

Name
Name*
Email
Email *
Website
Website